Tireur d’élite (2007)

Tireur d’élite (2007)

Tireur d’élite, ou Shooter, est un film d’action de 2007, mettant en vedette Mark Wahlberg. Il joue le rôle du ancien tireur d’élite réputé, qui a quitté l’armée suite à un drame. Il est finalement contacté pour protéger le président Américain suite à une menace terroriste. Il couvre alors les lieux et tente de trouver où un ennemi pourrait se cacher pour assassiner le président, mais celui-ci est victime d’un complot et considéré comme étant l’ennemi. On essai de le tuer mais celui-ci a plus qu’un tour dans son chapeau et s’enfuit.

J’avais vu l’annonce à la télévision comme quoi ça allait jouer bientôt et j’avais été attiré par ce que j’avais vu. Let’s go, on enregistre (vivement l’enregistreur numérique) ! Je dois avouer que j’ai aimé ce film, sans être un coup de coeur.

Tout d’abord, l’histoire est intéressante mais plutôt classique. C’est le genre de super complot du gouvernement contre un seul homme, auquel on peut se douter de la fin. Ça reste quand même une bonne balance avec des parties réalistes comparativement à d’autres ultra irréalistes. Par exemple, j’ai bien aimé tout l’aspect « sniper » du film, auquel ça semblait réaliste ainsi que tout l’aspect médical, quand le personnage principal est blessé et essai de se soigner. À l’envers de la médaille, le ultra non réaliste est du fait que ce tireur d’élite est imbattable, il peut faire face à une équipe élite entière armée jusqu’aux dents, sans trop de problèmes.

Les acteurs étaient bons. Habituellement dans ce genre de blockbuster Hollywood, ce n’est pas la force mais j’avoue que Mark Wahlberg était très bon dans ce film. Les personnages secondaires sont également bons, entre autre Danny Glover.

Le point fort de ce film est l’action. J’ai surtout adoré la scène à la fin du film, centrée spécifiquement sur le tireur d’élite. Le reste du film, c’est omni-présent et le personnage utilise plusieurs autres armes pour se défendre.

J’ai été étonné par ce film, je ne m’attendais pas à l’aimer à vrai dire. L’intrigue c’est vraiment ce qui vous portera à vouloir continuer d’écouter jusqu’à la fin. Attendez simplement qu’il passe à la télévision, c’est un bon visionnement.

 

Rapides et dangereux 5

Rapides et dangereux 5

Après quelques suites décevantes, je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait encore une autre suite de la série rapides et dangereux. Nous voici rendu au cinquième film déjà, avec un sixième et septième film en préparation ! Ça ne finira jamais !! Est-ce que le cinquième film est une meilleure suite que les précédents ?

Tout à fait ! Ce cinquième film est un des meilleurs d’après moi pour plusieurs raisons. Tout d’abord, il faut noter que le réalisateur est nul autre que Justin Lin, celui qui avait réalisé le 4ième film qui avait été très décevant. Il se reprend avec ce cinquième car c’est tout le contraire de Rapides et dangereux 4.

Tout d’abord, l’histoire est beaucoup plus entraînante et intéressante que les derniers films. Brian et Mia ont aidés Dom à s’échapper de prison pendant son transfert. Ils sont maintenant en cavale au Brésil, où ils acceptent une dernière mission. Cependant, cette mission ne s’est pas bien déroulée et des agents fédéraux ont été tués. Bien que ce ne soit pas eux les tueurs, ils sont alors recherchés par une équipe élite menée par l’agent Luke Hobbs. Ils décident alors de faire le tout pour le tout contre le gang de Reyes, les vrais tueurs des agents fédéraux afin d’amasser une somme importante d’argent et d’être enfin libre.

Pour faire cela, ils vont réunir une équipe d’enfer, qui s’avère à être tout les autres personnages des autres films ! C’est la grande force de ce film puisqu’on a droit à une sorte de réunion des personnages de la franchise et ça marche ! La complicité entre eux est tout à fait remarquable et c’est ce qui m’a plu de ce film car les personnages évoluent, ils ne font pas juste courser ! J’ai trouvé aussi que les acteurs étaient très bons, mieux que les films précédents.

Le film est rempli d’action du début à la fin. C’était plutôt diversifié, ce n’est pas seulement que des courses de bolides. J’ai trouvé que ce film était beaucoup plus au niveau d’un film d’action que d’un film de courses automobiles par exemple. On s’entend que ça reste rapides et dangereux, les bolides sont bien présents et en fait la base du film.

Ça reste quand même rapides et dangereux, attendez-vous à beaucoup de moments irréalistes. Roulez dans la rue avec un coffre fort de plusieurs tonnes sans problèmes ? J’en doutes !

J’avais une mauvais impression avant même de voir le film mais ça m’a surpris. J’ai aimé ça et c’est pas mon genre de film en partant ! L’intrigue est réussi et je n’ai pas trouvé qu’il y avait de longueur au film. Ça s’écoute facilement sans se casser la tête avec une touche d’humour bien plaisante. Si vous avez aimé le premier film, c’est alors à voir.

Salt (2010)

Salt (2010)

Salt est un film d’action mettant en vedette nul autre qu’Angelina Jolie. Le film est sorti en 2010 et disponible en DVD et Blu-ray dès maintenant. Le film a été réalisé par Phillip Noyce, qui nous a amené Le saint entre autre, dans le même genre de film que celui-ci.

Salt raconte les péripéties d’Evelyn Salt, une agente de la CIA alors qu’elle interroge un russe. Celui-ci prétend qu’il y a un espion à la CIA et que l’espion en question, c’est l’agente Salt. En apprenant cela, celle-ci fuit alors le quartier général de la CIA pour ne pas se faire prendre et elle sera poursuivie par son propre chef d’autrefois. Celle-ci réussie à s’échapper et va même à  tuer le président Russe en visite aux États-Unis, afin que le jour X arrive, soit d’anéantir les États-Unis.

L’histoire est bien. Beaucoup d’intrigues et de questions pendant le visionnement au fur et à mesure que l’histoire s’enchaîne, mais ça reste relativement simple et facile à comprendre. Le film a beaucoup de revirements et je crois que c’est ce qui m’a plu le plus car l’histoire évolue constamment et parfois on ne s’y attend pas à ce que telle chose arrive. Je crois que c’est ce qui distingue ce film d’un film d’action qui tombe dans l’oubli.

Côté action, attendez-vous à en avoir en masse ! De début à la fin, vous aurez des cascades de tout genre et l’utilisation d’armes au continue. Vraiment, vous ne devriez pas vous endormir avec ce film, pas vraiment de longueurs de « bla bla » ou quoique ce soit. De l’action à 100% !

Qui dit film d’action avec une héroïne, on peu s’attendre à ce qu’elle se bat contre une armée complète de policiers et qu’elle en sort vainqueur. Elle est la vedette principale du film, donc normale à ce qu’elle ne doit pas mourir 5 minutes après le début du film ! Cependant, ça nous amène à des moments très invraisemblables, surtout dans les scènes d’action où ce que l’on croit qu’elle est invincible. Un peu lorsqu’on utilise un code d’invincibilité quand on joue à un jeu trop dur afin de le finir !!

Malgré cela, le film reste bon. Angelina Jolie joue bien le rôle et en met plein la vue. Les autres acteurs sont aussi excellents, donc rien à dire de négatif ce côté. Je crois que c’est une bonne location, qui saura plaire aux amateurs d’action et ne devrait pas vous casser la tête trop dur.

 

Sucker Punch (2011)

Sucker Punch (2011)

Sucker punch ou Coup interdit en français, est un mélange de fantastique et d’action dans le même film. Il s’agit d’un film réalisé par Zack Snyder, le même réalisateur qui nous a amené des films tel que 300 et Watchmen. Le film est paru au cinéma en 2011 et voici ma critique.

Ce film raconte l’histoire d’une jeune fille qui perd sa mère et qui est prise avec son beau-père. Celui-ci n’a pas hérité de l’argent de la femme et va donc à tuer la sœur de la jeune fille et à faire passer le meurtre sur l’autre sœur. Il la conduit donc à l’asile où il achète le directeur pour la lobotomiser le plus rapidement possible afin que les policiers ne puissent pas l’interroger.

La jeune femme est surnommée Babydoll et n’a que 5 jours avant sa lobotomie. Elle prévoie donc de s’évader mais cela requiert d’obtenir cinq objets, dont une carte, une clé, un briquet, un couteau et une cinq élément inconnu. Pour se faire, elle se transporte dans un monde de rêve, qui ressemble un peu à un jeu vidéo, auquel elle doit compléter chaque tableau, qui contient chacun un «boss».

Avec sucker punch, on a droit à un style de film unique mais en même temps bizzare, qui ne plaira pas à tout le monde. Je dirais que ça s’adresse en premier lieu à des joueurs ou à des lecteurs de bandes dessinés car c’est ce qui m’a attiré dans ce film. Personnellement, étant un «gamer» et un fan de bandes dessinées, j’avais vu d’autres films de Zack Snyder que j’avais adoré (300 et Watchmen entre autre) et j’ai adoré le style de ce film. Je trouve que c’était agréable à regarder et à suivre.

L’histoire est probablement le point faible du film. C’est plutôt mêlant par moment car on n’est pas certain si l’aspect de danse est vrai ou inventé. Sinon, j’ai quand même trouvé que l’évolution de l’histoire était intéressante et que ça suivait la même route qu’un jeu vidéo. Par exemple, pour chaque objet que Babydoll doit obtenir, ça consiste en un tableau distinct. Chaque tableau est présenté avec une introduction, qui explique le but et si elle réussie, l’objet sera obtenu. Un jeu vidéo mais en film, c’est plutôt inusité.

Ce film contient beaucoup d’action et les effets spéciaux et visuels sont incroyables. Je crois que c’est ce qui rend ce film bon en priori. J’ai aussi beaucoup aimé le début du film puisque ça commence rapidement et nous laisse aucunement dans l’attente.

Sucker punch est un film correct. Une histoire moyenne avec beaucoup d’action et d’effets spéciaux, tout cela dans un style différent sous forme de jeu vidéo. C’est un film qui sort de l’ordinaire mais n’est aucunement un chef d’œuvre. Cependant, je crois que plusieurs l’ont sous estimé et je lève mon chapeau au réalisateur d’avoir essayé quelque chose du genre. Je vous suggère fortement de voir la bande annonce, ça vous donnera une bonne idée à quoi vous attendre.

Inception (2010)

Inception (2010)

Inception raconte l’histoire de Dom Cobb, un soit disant extracteur, qui entre dans les rêves des gens pour en extraire de l’information. Cette information est surtout utilisée à des fins d’espionnage industriel qui a fait de Dom un fugitif et qui est exilé de son pays et du même fait, de sa famille. Il a une chance en or d’accepter un dernier emploi qui lui permettrait de retourner chez lui, mais cette mission est de faire une inception, qui se veut d’implanter une idée dans le subconscient de la personne. Celle-ci est moins connue et beaucoup plus dangereuse que la simple extraction.

Bien que la description peu être un peu difficile à comprendre, c’est un jeu d’enfant dans le film. Dom Cobb engage une jeune étudiante Ariane, auquel il lui apprend les bases fondamentales du rêve partagé et en même temps, le téléspectateur. C’est donc très facile à comprendre et à embarquer dans cet univers unique qu’est Inception.

L’histoire tout d’abord, est à couper le souffle. C’est vraiment unique en son genre et offre un mélange de science fiction et d’action qui est vraiment bien à regarder. Pour faire une inception, ils doivent se rendre à un niveau plus bas dans le rêve, c’est-à-dire, un rêve dans un rêve, dans un rêve… Vous voyez ce que je veux dire ! Plusieurs couches de rêves, qui à chaque niveau, deviennent de plus en plus longues; quelques secondes de la première couche peuvent durer quelques années dans la quatrième couche par exemple. Ce concept est tout à fait excellent et bien démontré tout au long du film.

Vous est-il déjà arrivé de vous réveiller en sursaut suite à ce que vous pensiez tomber dans un rêve ? C’est justement de cette façon que les personnages peuvent revenir en arrière. Ils peuvent aussi se fier à une chanson particulière par exemple. Il vous faut votre tête pour écouter ce film car bien qu’il soit très simple, il peut s’avérer complexe pour plusieurs. L’histoire vous amènera de nombreuses questions philosophiques, surtout à la fin.

Je comprends maintenant pourquoi Inception a été élu comme un des meilleurs films de 2010. On ajoute à une excellente histoire, d’excellents acteurs. On a le droit à Leonardo DiCaprio, Joseph Gordon-Levitt et Marion Cotillard qui nous livre un jeu époustouflant. Ellen Page était correcte, pas à son meilleur d’après moi.

Inception nous livre aussi de très bons effets spéciaux. C’est très bien démontré par les effets d’apesanteur comme la scène dans l’hôtel, une scène que j’ai particulièrement aimé. Les scènes d’action sont aussi tout aussi bien orchestrées. Avec Christopher Nolan aux commandes (Le chevalier noir), on était sûr d’obtenir un haut niveau de qualité.

Ce film est un vrai chef d’oeuvre. C’est excellent du début à la toute fin, et même après car on revient à se poser des questions pour être sur d’avoir tout compris et rien manqué. Une histoire excellente et unique, de bons acteurs et des effets spéciaux réussis, voila la recette pour que ce soit comme étant un des meilleurs films que j’ai vu à vie.

The green hornet (2010)

The green hornet (2010)

The green hornet est le titre anglais du film d’action le frelon vert, une adaptation cinématographique d’une série télévisée au même nom datant de 1966. Il raconte les aventures de Britt Reid, le fils d’un propriétaire d’un journal, qui meurt subitement chez soi. Britt Reid, un fêtard qui n’a pas de futur ciblé, hérite alors du journal de son père Jack. Il fait aussi la racontre de Kato, le mécano que son père avait engagé auquel il faisait le café à Britt tout les matins sans que celui ne l’est jamais rencontré. Britt et Kato deviennent alors des héros masqués pour contrer le crime qui ne cesse d’augmenter dans leur ville, suite à ce qu’un dénommé Chudnofsky, contrôle la majorité des gangs.

L’histoire est bien. On ne réinvente pas la roue, mais c’est une bonne continuation. Bien que ce soit un film de type super héros, les personnages n’ont aucun pouvoir. Kato est simplement excellent en arts martiaux tandis que Britt (Seth Rogen) est plutôt malchanceux et maladroit. Ils se serviront par contre de ce que Britt a hérité pour promouvoir le green hornet et se faire connaître dans la ville, mais d’une façon négative afin qu’ils puissent mieux intégrer les méchants. Ils vont même à engager une experte en crime Lenore (Cameron Diaz) pour les aider à savoir quoi faire pour se faire remarquer en tant que méchant.

Le film contient pas mal d’action et c’est bien fait et bien filmé. Bien que certaines actions semblent irréalistes, ça n’en est pas trop et ça rend le tout plus impressionnant. Bien que l’action soit au rendez-vous, le film a beaucoup de variations de temps, ce qui permet de se relâcher et d’avoir un mélange homogène agréable à regarder.

Ce qui est un plus dans ce film, c’est le personnage principal interprété par Seth Rogen. J’ai trouvé que son personnage lui « fitait comme un gant » si on me permet l’expression. Il est drôle tout au long du film et rend le personnage plus crédible et vrai. Il agit comme une vrai personne et non pas comme s’il était en train de jouer au cinéma.

Bien que ce film n’a pas reçu de très bonnes critiques, je crois qu’il reste quand même agréable à regarder. J’ai bien aimé même si je n’ai pas vu la série télé originale de 1966, auquel on pouvait voir Bruce Lee à l’oeuvre en tant que Kato. Une bonne dose d’action et de comédie dans le même film, ça en plaira à plusieurs c’est certain.