Conduite infernale, ou Driver Angry en anglais, est un film de 2011 réalisé par Patrick Lussier. Le film suit Milton qui tente de retrouver le bébé de sa fille, qui a été assassinée par une secte maudite. Il fait équipe avec Piper, une jeune femme qu’il a aidé face à son ancien copain, qui l’aidera à retrouver sa petite fille. Les deux se retrouveront coincés entre la bande de fous de Jonah King, le chef de la secte et la police.

J’ai voulu voir ce film avec aucune attente. Je savais que le film avait été reçu plus ou moins bien, mais je ne voulais pas m’y faire d’idée. Je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre de ce film, car je ne me souvenais plus de la bande annonce. Dès le début du film, en voyant Nicolas Cage faire exploser une main d’un gars, j’ai toute suite pensé « Oh shit !…  Nice !! » pour le simple fait que c’était gore et que je ne m’y en attendais pas !

Le sang, les bagarres, les membres disloquées, les tirs, les tueries… voila la force du film. Et ça en est bourré tout au long du film ! C’est bien fait, bien filmé et les effets spéciaux sont la plus part bien fait. Étant amateur de film d’horreur, cet aspect m’a tout a fait plu. Il y a aussi un aspect un peu adulte avec des scènes érotiques avec nudité complète, que je trouve ajoute une bonne touche à ce genre de film.

Bien que tout cela soit positif, l’histoire quant à elle n’est pas géniale. C’est relativement simple et ce n’est qu’un prétexte à toutes ces batailles entre Milton, les policiers et la secte. Si l’histoire aurait été amélioré, je crois que ce film aurait été encore meilleur puisque je trouve qu’il en avait le potentiel de l’être. J’ai trouvé que Nicolas Cage était parfait pour ce genre de rôle, ça lui va à merveille. Amber Heard et Billy Burke sont aussi très bien dans ce film.

Si vous écoutez ce film, je vous dis de laisser votre cerveau de côté et faites qu’apprécier ce divertissement. Autrement, vous allez probablement détester. Personnellement, j’ai trouvé ça bien, bien que le film avait du potentiel qui n’a pas été utilisé, dommage !