Mission : Los Angeles est un film de science-fiction de 2011 réalisé par Jonathan Liebesman. Un jour bien normal, une pluie de météorites s’abat près des grandes métropoles du monde. Un groupe de Marines, dirigé par le sergent Michael Nantz, est à Los Angeles pour aller secourir des civils prisonniers d’une station de police. Mais les choses se compliquent, cette pluie de météorites s’avère à être des extraterrestres qui désirent obtenir nos ressources précieuses.

Ça fait longtemps que j’avais vu la bande-annonce pour ce film et l’impression que ça me donnait était que ça avait l’air bon. C’est pas typiquement mon genre de film, mais bon, l’armé contre des extraterrestres, pourquoi pas !? Quel erreur, pourquoi est-ce que j’ai enregistré ça et pourquoi est-ce que j’ai perdu plus de 115 minutes de mon existence à écouter ça ?

Je dois être franc, j’ai trouvé ça très mauvais. L’histoire est aucunement entraînante, il n’y a rien qui nous garde attaché à vouloir savoir ce qui va se passer exactement au film ! Il y a quand même une évolution dans l’histoire, mais c’est long et très ennuyant. Ce film n’a tellement pas capté mon attention que j’ai dû l’écouter en 6 parties incluant quelques «fast forward» afin de le terminer.

Deux acteurs un peu plus connus sont dans le film, qui habituellement j’aime bien, mais ils offrent une performance ordinaire. Quoique c’est difficile de faire une performance à couper le souffle quand l’histoire est mauvaise en partant, faut pas les blâmer. Les visiteurs de l’espace qu’en à eux, n’ont rien de si extraordinaire. Il y a quand même un peu d’action entre les marines et les aliens, mais rien d’exceptionnel non plus.

Vraiment, j’ai pas besoin d’en ajouter d’avantage, moi je vous dis de passer sur ce coup-ci. Mission : Los Angeles semble plutôt à un film pour faire le message que l’armée américaine est indestructible, même face à des envahisseurs d’une autre planète ! On passe !