Après 12 ans d’attente, voila que Diablo 3 s’est pointé le bout du nez. Nous voici plonger à nouveau contre les forces du mal et de Diablo, qui tentent de prendre le contrôle de la terre et même du ciel. Est-ce que ces 12 années d’attente en ont valu la peine ?

Personnellement, je crois que oui. Il faut savoir que je suis fan de Diablo depuis le tout premier, j’ai beaucoup joué au deuxième entre autre. Diablo 3 est donc un jeu qu’il me fallait avoir à tout prix, même si c’était pour être différent ou mauvais.

Premièrement, l’histoire est correct. C’est une belle évolution car c’est une suite du précédent et ça fait du sens. Personnellement, l’histoire ne m’a pas attiré plus que ça, mais plutôt le jeu en général. On ajoute à cette quête principale, de petites quêtes secondaires que vous pourrez trouver tout au long du jeu, en découvrant certains endroits des cartes que je trouvais bien intéressantes.

J’ai trouvé le jeu très beau, bien que ça a resté fidèle à la vue des précédents. En particulier, les environnements qui sont grandioses, c’est vraiment impressionnant et ça donne l’impression que les tableaux sont encore plus grands avec le genre de « background » utilisé. Le jeu permet la configuration des niveaux des graphismes et autres aspects, qui vous permettront d’opter pour la performance plutôt que la qualité, si jamais vous avez un ordinateur moins puissant. Les cinématiques sont, comme toujours, vraiment sublimes et bien faits.

Avec diablo 3, j’ai l’impression que Blizzard a voulu offrir le jeu à un plus grand nombre de personnes. C’est pour cela qu’il est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus simple que diablo 2. C’est le cas avec les habiletés par exemple; auparavant, on devait mettre des points afin que l’habileté en question s’améliore. Dans diablo 3, c’est un peu différent car on applique une « rune » à l’habileté, ce qui la personnalise selon vos besoins. Cela peut être changé en tout temps, ce qui vous permet de changer selon les monstres à combattre par exemple. Plus simple également, pour créer un « town portal » et pour identifier les objets, un simple clic suffit. Auparavant, nous avions à acheter des parchemins afin de les utiliser.

C’est également plus facile à trouver des parties, il suffit simplement de sélectionner l’ensemble de quêtes où on est rendu et ça rejoindra automatiquement une partie. On peut aussi permettre à d’autres joueurs de rejoindre sa partie en la rendant publique, également en 1 seul clic. Je me souviens que dans diablo 2, si on voulait savoir par exemple combien de damage que l’on fait ou le pourcentage à trouver des objets magiques, il fallait compter le tout. Ici, on a tout les détails bien affichés, pas de calcul à faire. Pour acheter et vendre des objets, l’auction house est disponible via le menu avec des recherches simplifiés.

Lors de la création d’un personnage, vous aurez la possibilité de choisir entre 5 personnages, masculin ou féminin. Chacun est varié et saura plaire à votre style de jeu. Diablo 3 est également rempli de petits détails intéressants. Que ce soit par les interactions des environnements, qui nous aide contre les villains ou le simple fait que les mercenaires qui nous accompagnent nous parle, ça amène un plus à toute l’ensemble.

Côté gameplay, c’est similaire à diablo 2. On a deux attaques principales via les boutons de la souris et 4 autres habiletés que l’on peut mettre, en plus de 3 habiletés passives. Il y a également une place pour les potions de vie, si jamais vous en avez de besoin. L’interface est simple et la personnalisation des habiletés est possible. La carte est toujours présente et il y a aussi des indices qui vous indique où se rendre si jamais vous êtes prêts de l’objectif. Il est aussi indiqué où se trouve vos coéquipiers et ennemies près, tout cela, bien représenté sur la carte. Autre aspect grandement apprécié est le fait que chaque personne a ses propres butins. Je me souviens dans diablo 2, lorsqu’il y avait de bons objets qui tombaient, tous se précipitaient pour ramasser le plus vite possible. Ici, seul vous verrez vos objets et votre argent, donc nul besoin de se presser car seul vous pourrez le ramasser. Également comme dans le précédent, une fois que vous aurez complété le jeu au niveau normal, le jeu sera débloqué à un niveau plus avancé. Au fur et à mesure que vous avancerai, ce sera de plus en plus dur et c’est vraiment le cas dans diablo 3.

Au moment de la sortie, l’aspect PVP (joueur contre joueur) n’a pas été implémenté puisque non terminé. Personnellement, ce n’est pas l’aspect qui m’attire le plus dans le jeu donc ça ne me dérange pas. En plus, ça va permettre aux gens de rendre à un haut niveau avant que ce soit prêt. Connaissant Blizzard, de nombreuses mises à jour seront disponible afin de continuer à améliorer le jeu. À noter également que le jeu a besoin d’une connexion internet, car le tout se passe sur battle.net, le service en ligne de Blizzard. Je trouve cela correct car ça permet un suivi de ses amis et un certain aspect social, on peut voir entre autre les réalisations des autres et plus. Ça permet aussi une sécurité au niveau de la triche et du piratage, que je crois est bien.

En bref, diablo 3 est un must pour tout amateur du genre. C’est une évolution grandiose du deuxième et on sent que Blizzard a vraiment écouté et regardé les lacunes qui étaient dans diablo 2. Le jeu n’est qu’à son début et déjà, c’est excellent.